Accueil Actualites Appel solennel pour la MEL
Appel solennel pour la MEL

Appel solennel pour la MEL

Auteurs

Chers auteurs, chers adhérents,

chers amis et habitués de nos rencontres,

La Maison des Écrivains et de la Littérature, créée en 1986, est aujourd’hui menacée dans son existence même.

Certains d’entre vous ont déjà pu prendre connaissance de la pétition lancée par plusieurs écrivains pour nous soutenir, qui a été mise en ligne sur le site Sitaudis.

Adhérents ou amis de la Maison, nous vous devons une information claire sur notre situation, car il convient que nous agissions tous ensemble : adhérents, sympathisants, équipe et CA de la Mél.

Le 10 juillet 2018, il a été décidé par la Ministre de la Culture, Françoise Nyssen, que nous ne dépendrions plus du Centre National du Livre mais de la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) d’Ile de France. Ce transfert, avec lequel nous étions d’accord, devait permettre de renforcer nos missions. Il était convenu que cela se ferait sans que nous ayons en aucune manière à renoncer à la dimension nationale de notre action.

Après des mois d'attente, sans réponse à nos demandes d'informations précises, nous avons enfin appris vendredi dernier (22 février 2019) que notre subvention allait encore être diminuée de 50 000 euros (depuis trois ans, ce sont 165 000 euros que nous avons perdus alors que nos actions sont restées constantes, et ont même augmenté dans certains domaines), et qu'en outre,la DRAC Ile de France ne financerait que nos actions concernant le territoire francilien. Ce dernier point est totalement contraire aux assurances que nous avions reçues. Ce sera à la Mél de trouver des subsides dans les autres régions pour faire en sorte que notre action reste nationale.

A force de coupes claires pratiquées par le CNL dans notre budget, nous n'avons, aujourd’hui, plus de ressources. En vertu de la convention signée en 2018 avec le CNL, nous avons déployé de nouvelles actions au plan national, notamment avec le Centre des Monuments Nationaux, et nous poursuivons des opérations expérimentales en Loire Atlantique. Tout cela bien sûr sans compter les programmes « L’Ami littéraire » (à destination de l’enseignement primaire et secondaire) et « Le Temps des écrivains » (dans les Grandes Écoles et les universités) qui font intervenir à eux seuls 400 écrivains dans toute la France, pour des centaines de partenaires. Mais nous avons épuisé nos réserves et nous ne pouvons plus engager aucune somme pour ces interventions. La situation est bloquée et chaque jour qui passe menace un peu plus notre survie.

Les écrivains, alertés la semaine dernière, se sont mobilisés, car nous avons commencé par prévenir tous ceux qui étaient en contrat avec nous que nous ne pourrions les régler dans l’immédiat, contrairement à nos habitudes. Nous avons reçu, notamment par le biais de la pétition, de nombreux témoignages de soutien de la part des auteurs.

Nous demandons maintenant à tous nos partenaires de se mobiliser de même. Réagissez sur internet, signez la pétition, écrivez dans la presse, envoyez des lettres de protestation pour alerter le ministre de la Culture, le président du CNL, les députés que vous connaissez, les conseillers ministériels, les journalistes. Les salaires de notre équipe de 11 personnes ne seront pas assurés si une lettre de la DRAC ne permet pas rapidement un déblocage de la situation. En effet, nous n’avons même pas en trésorerie de quoi payer les salaires du mois de mars.

Nous demandons qu'outre la déconcentration des crédits vers la DRAC Ile de France, une déconcentration de crédits se fasse également en direction des DRAC de l'ensemble du territoire. Nous exigeons aussi la reconnaissance explicite de cette mission nationale qui a toujours été la nôtre. La Mél est en France la structure la plus expérimentée pour porter des actions d'éducation artistique et culturelle conçues sur mesure et réglées dans leurs moindres détails, en accord total avec les auteurs et les institutions qui souhaitent les inviter. Il y a plus de trente ans que la Maison des Ecrivains et de la Littérature est au service des auteurs, des lecteurs, des enseignants à tous les niveaux, des enfants des écoles, des lycéens et des étudiants. Sans elle, le principe même de l’intervention d’écrivains en milieu éducatif, et aussi dans d’autres cadres sociaux, est tout simplement nié. La disparition de la Mél signerait la fin de tout un pan de l’éducation artistique et culturelle en France, en contradiction totale avec les intentions affichées par nos tutelles passées ou actuelles.

Nous sommes menacés. Aidez-nous. Soutenez-nous.

L’équipe de la Mél

Le Conseil d’Administration.

Contact ? Appelez-nous : 03 26 65 02 08